5 – Jardiner pour la biodiversité – Pré fleuri ou prairie de vivaces ? Différence entre les deux ? Mise en oeuvre et conseils d’entretien – Le Musée de l’Éphémère: l’ambition d’une zone Pilote pour les pollinisateurs sauvages !

On le sait, nos abeilles domestiques sont en déclin. Nous connaissons tous plus ou moins leur contribution grâce à la pollinisation qui nous apporte fleurs, fruits et légumes… sans compter le miel, une particularité de ces abeilles qui vivent en colonies dans des ruches.

Pourtant, bien d’autres pollinisateurs ont un rôle décisif pour la reproduction de la plus grande partie de nos plantes, et nous n’aurions pas grand chose à nous mettre sous la dent sans leur large contribution.

Ces insectes indispensables, ce sont nos abeilles sauvages, dont on estime environ 400 espèces observées en Belgique, mais qui, depuis les années 70, auraient déjà perdu plus de 10% d’entre elles.

En déclin donc, car plus assez de grands espaces fleuris et trop peu de zones refuge pour les accueillir.

L’urbanisation en constante progression, l’agriculture trop intensive, l’utilisation de pesticides, la banalisation des jardins, le changement climatique, la disparition progressive des haies et bosquets; c’est à ces multiples menaces que s’expose constamment l’abeille sauvage, mais aussi d’autres pollinisateurs tels que les syrphes, les papillons et les coléoptères. C’est tous ensemble qu’ils participent à l’équilibre écologique, à une biodiversité riche et à l’abondance dans nos assiettes.

A Herstal, le Musée de l’Éphémère offre un espace idéal en milieu urbain pour favoriser leur préservation.

Cette zone sera le tronc d’un projet pilote envers ces pollinisateurs, car c’est en les observant que nous pourrons tenter de mieux les connaître, ainsi qu’en les étudiant, en se questionnant, en s’émerveillant…

Un Espace ouvert pour échanger nos découvertes, connaissances et aspirations autour de ce beau projet, mais aussi un lieu d’actions citoyennes où nous choisissons d’en faire un pôle exemplaire pour la préservation de ces irremplaçables pollinisateurs, qui plus que jamais ont besoin de toute notre considération.

 

Cuivré commun Lycaena phlaeas – crédit photo: Jean-Sébastien Rousseau-Piot

 

 

Osmie bleuâtre Osmia caerulescens sur Centaurée – crédit photo: Jean-Sébastien Rousseau-Piot
crédit photo: Jean-Sébastien Rousseau-Piot
Lepture tachetée – Rutpela maculata – crédit photo: Jean-Sébastien Rousseau-Piot