Jardiner pour la biodiversité – troisième atelier

Proposer un potager collectif en plein centre urbain, c’est bien, mais en profiter pour innover en cultivant – dans l’esprit de la permaculture – des légumes anciens ou considérés par certains comme insolites, c’est mieux !

Le lundi 25 mars, Natagora, en association avec Stéphane Mostenne du département Agriculture de la Province de Liège, vous invitait à un premier atelier de préparation du potager à la permaculture, dans le potager du Musée de l’Ephémère. Le 20 mai, de 13h à 16h, un atelier de semis et de repiquage, toujours dans le potager du « Musée de l’Éphémère » a eu lieu. Le mardi 16 juillet, Stéphane Mostenne est venu observer et commenter la manière dont le potager avait été géré et entretenu ces 2 derniers mois.

Les légumes oubliés mis à l’honneur ont été passés en revue.

Ainsi, les plants de concombres doivent être taillés et attachés, comme les pieds de tomate, pour se déployer en hauteur.

Il est temps de récolter les courges rondes jaunes, les haricots et haricots kilomètres (lesquels vont continuer à pousser), ainsi que la tétragone. En ce qui concerne cette dernière, il faut récolter les têtes, le reste fait office de couvre-sol. On enlève la tige et on garde les feuilles, qui se cuisinent comme des épinards.

 

En ce qui concerne le cardon, cousin de l’artichaut, durant le mois d’août il faudra attacher les feuilles pour les blanchir, et seulement ensuite les cueillir.

Les plants de tomate défiant auraient dû être taillés pour limiter le nombre de branches et bénéficier de tomates plus grosses. Afin de récolter des graines par la suite, certaines fleurs peuvent être isolées des pollinisateurs afin d’éviter tout croisement d’espèces différentes.

Les plants de concombre sont touchés par l’oïdium, un champignon qui survient lorsque la différence de température entre le jour et la nuit est importante. C’est généralement le cas vers la fin du mois d’août. L’apparition de ce champignon à ce stade de l’été pourrait s’expliquer par le dérèglement climatique. Il faudra donc couper les feuilles malades sur les plants pour empêcher sa prolifération.

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous le lundi 23 septembre à 13h30 pour un 4e atelier de suivi du potager en permaculture !